paint-brush
Entretien comportemental : le guide pour s'intégrerpar@ashborn
9,352 lectures
9,352 lectures

Entretien comportemental : le guide pour s'intégrer

par Slava Petrochenko8m2024/05/05
Read on Terminal Reader

Trop long; Pour lire

Les entretiens comportementaux peuvent être intimidants, en particulier dans le secteur technologique, où les entreprises évaluent dans quelle mesure vous correspondez à leur culture. Ce guide offre des informations essentielles sur la préparation et la réussite de ces entretiens. Il souligne l'importance de préparer des histoires qui reflètent vos expériences et correspondent aux valeurs de l'entreprise. Les stratégies incluent l'utilisation de la méthode STAR pour structurer les réponses, poser des questions réfléchies et mener des entretiens simulés pour renforcer la confiance.
featured image - Entretien comportemental : le guide pour s'intégrer
Slava Petrochenko HackerNoon profile picture
0-item
1-item
2-item

Les entretiens comportementaux sont le type d’entretien le plus incertain dans l’industrie technologique. J'ai vu de nombreuses personnes sous-estimer l'importance de se préparer à ces entretiens, pour ensuite ne pas recevoir d'offre précisément à cause de leur mauvaise préparation. Heureusement, réussir des entretiens comportementaux ne nécessite pas des mois de préparation. Dans ce guide, je décrirai les étapes clés pour réussir de tels entretiens.


Je suis responsable du développement logiciel chez Amazon. Cet article est le reflet de mes réflexions et n'a rien à voir avec Amazon ou ses filiales.

Pourquoi les entretiens comportementaux existent-ils ?

Les entreprises utilisent des entretiens comportementaux pour évaluer si vous seriez un candidat retenu en fonction de vos expériences antérieures. Ainsi, les types de questions les plus populaires sont basés sur des exemples, tels que « Parlez-moi d'une heure… » . Les entreprises vérifient si :

  1. vous êtes « en adéquation avec la culture » ,

  2. votre portée et votre impact antérieurs sont suffisants pour le poste pour lequel vous avez postulé.


Toutes les entreprises n’accordent pas la même importance aux entretiens comportementaux. Vous pouvez oublier de recevoir une offre de Netflix ou d'Amazon si vous n'avez pas lu leurs principes ou leurs valeurs. Pendant ce temps, des entreprises comme Google ou Microsoft peuvent accorder moins d’importance à cet aspect, et vous pourriez réussir si vous évitez de montrer des signaux d’alarme. Faites vos recherches pour comprendre à quel point la partie comportementale est importante dans une entreprise particulière.


Étape 1. Préparez des exemples

Il peut être incroyablement difficile de proposer une bonne histoire lors d'un entretien, je vous recommande donc de préparer au moins deux exemples pour chaque série de questions d'entretien comportemental. Quels sont les seaux ? Une catégorisation que j'aime comprend :

  1. Résolution de problèmes techniques – défis impliquant des compétences ou des connaissances techniques spécifiques.
  2. Croissance professionnelle – acquérir de nouvelles compétences, mentorer, recevoir des commentaires, gérer les échecs ou progresser.
  3. Impact et résultats : situations dans lesquelles vous avez obtenu des résultats qui ont eu un impact sur les résultats de l'entreprise ou du projet.
  4. Communication et dynamique d'équipe – gérer les conflits, les parties prenantes, les négociations ou diriger des personnes.
  5. Adaptabilité et innovation – gérer l'ambiguïté, s'adapter au changement ou proposer des solutions innovantes.


Recherchez les catégories de questions typiques de l'entreprise pour laquelle vous postulez. Vous ne pouvez pas vous préparer à toutes les questions, mais avec une bonne série d'histoires, les adapter pendant l'entretien devient assez facile. Vous n'avez pas assez d'exemples pour préparer des histoires fortes ? Certains pourraient suggérer de les inventer. Cela fonctionne, mais je n'aime pas cette approche pour plusieurs raisons. Ce n’est pas éthique et cela demande plus d’efforts que de s’appuyer sur des histoires réelles. Une meilleure stratégie serait d’augmenter légèrement vos histoires existantes. De cette façon, vous pouvez être plus confiant dans vos réponses, répondre plus efficacement aux questions de suivi et consacrer moins de temps à la préparation.


Si vous n'avez pas une bonne histoire lors de l'entretien, envisagez de sauter la question. C'est bien mieux que de donner un exemple inapproprié. Sauter cinq questions d'affilée n'est pas une bonne chose, mais en sauter une ou deux ne fait pas de mal, surtout s'il ne s'agit pas de questions courantes.

Étape 2. Utilisez des exemples adaptés à votre niveau

Raconter l'histoire d'un conflit avec un stagiaire concernant le nom d'une classe peut être acceptable pour un ingénieur débutant, mais pas pour un senior. Vos histoires doivent refléter votre niveau d'ancienneté. Au niveau du directeur ou du personnel, les exemples doivent avoir un impact sur plusieurs organisations ; pour un niveau supérieur – au moins votre équipe ; pour un niveau intermédiaire — plusieurs personnes ; et pour un poste de débutant affectant même une seule personne, c'est acceptable. Efforcez-vous d’élargir votre impact autant que possible. Nommez toutes les organisations et équipes concernées, et mentionnez les personnes de haut niveau impliquées. Ne pas le faire pourrait entraîner un déclassement.


Notez que l’implication de nombreuses personnes n’est pas une règle universelle. Économiser des millions en introduisant une optimisation intelligente est peut-être à la portée de votre équipe, mais cette histoire pourrait être suffisamment solide pour un poste de directeur.


Gardez à l’esprit le niveau auquel vous souhaitez atterrir et calibrez vos réponses.

Étape 3. Démontrer « l'adéquation à la culture »

Chaque entreprise adhère à un ensemble spécifique de valeurs ou de principes, qu'elle peut appeler Mémos culturels , Principes de leadership ou Valeurs fondamentales . Il s’agit essentiellement d’un ensemble d’attitudes et de comportements que les entreprises souhaitent voir chez leurs employés. Recherchez ces valeurs sur Google avant l'entretien et essayez de formuler vos réponses en fonction de ces valeurs.


De nombreuses entreprises ne documentent pas leurs valeurs ; cependant, les entretiens comportementaux restent aussi cruciaux que tout autre type d’entretien. Même certaines entreprises bien connues comme Apple ne parviennent pas à communiquer clairement leur culture d’entreprise. Dans ce cas, je recommanderais ce qui suit :

  1. Trouvez une interview YouTube avec le fondateur de l'entreprise ou un cadre supérieur discutant de sa culture.
  2. Parlez avec quelqu'un de cette entreprise, comme l'ami d'un ami ou quelqu'un sur LinkedIn.
  3. Recherchez des questions et des réponses sur des plateformes comme Glassdoor.


Étape 4. Structurez vos réponses

La recommandation standard pour les entretiens comportementaux est d’utiliser la méthode STAR (Situation, Tâche, Action, Résultat). Malheureusement, même les candidats familiers avec cette méthode ne parviennent souvent pas à l’appliquer efficacement. Les sections qui présentent généralement des défis sont les actions et les résultats.


Pour les actions, il est essentiel de clarifier votre contribution personnelle – utilisez le « je » pour l'articuler. Des déclarations telles que « nous avons optimisé cela... » ou « nous sommes passés à... » ne clarifient pas votre rôle et votre contribution spécifiques. Est-ce que c'est vous qui avez optimisé cela, ou était-ce un membre de l'équipe ? Avez-vous personnellement signalé le problème à un chef de produit, ou la remontée a-t-elle été gérée par votre responsable ? Idéalement, consacrez environ la moitié du temps de votre histoire à discuter de vos actions.


Pour les résultats, évitez les déclarations vagues comme « c’est devenu plus rapide » ou « le projet a été livré ». Au lieu de cela, exprimez l’impact spécifique avec des chiffres, même s’ils sont approximatifs. Des réponses plus convaincantes pourraient être : « le temps de chargement a diminué de 1 seconde à 500 ms », ou « le projet a reçu 4,5 étoiles sur l'Apple Store et a généré 5 millions de dollars de revenus ».


L'ajout d'un bref résumé au début de votre réponse peut améliorer la méthode STAR. Décrire brièvement votre histoire du début à la fin aide l'intervieweur à suivre et à déterminer rapidement s'il a besoin d'en savoir plus, ce qui peut vous faire gagner plusieurs minutes d'entretien.


Étape 5. Répondez à la question spécifique

Il est facile de mal comprendre la question ou de dériver vers des histoires non pertinentes à cause de la nervosité ou d'une mauvaise interprétation. Cela se produit souvent lorsque les candidats n'écoutent pas activement ou supposent qu'ils savent ce que l'intervieweur demande sans demander des éclaircissements. Fournir une réponse précise et pertinente est essentiel pour démontrer que vous comprenez les exigences du poste et possédez les compétences nécessaires. Pour les questions complexes en plusieurs parties, les écrire est une bonne idée. De cette façon, vous pouvez vous assurer que vous répondez à toutes les parties de la question, pas seulement à ce dont vous vous souvenez.


Si l'intervieweur vous pose des questions sur des contributions en dehors de votre domaine de responsabilité, ne décrivez pas comment vous avez refactorisé un morceau de code appartenant à votre équipe ou résolu un bug introduit par un collègue. Ce sont vos principales responsabilités. Si l'intervieweur vous pose des questions sur un conflit, ne décrivez pas un bref désaccord au cours duquel vous avez accepté l'un ou l'autre point de vue après cinq minutes. Un conflit implique des périodes prolongées de désaccord, par exemple plusieurs semaines. Vous avez une question multiple concernant une situation difficile avec un client qui a considérablement affecté l'entreprise ? Ne décrivez pas seulement pourquoi cette situation était difficile et comment elle a été résolue. Notez la question et expliquez également comment elle a affecté l'entreprise.

Étape 6. Posez les bonnes questions

À la fin des entretiens, vous disposez de 5 à 10 minutes pour vos questions. Ne tombez pas dans le piège de penser que l’entretien est terminé – ce n’est pas le cas. Pendant l'entretien, tout compte et les questions que vous posez à la fin peuvent influencer la décision de l'intervieweur quant à votre réussite ou non. Pour utiliser ce temps à votre avantage, il est important de comprendre quelles questions poser et lesquelles éviter.


  1. Évitez les questions RH sur la rémunération, le travail à domicile, etc.

  2. Évitez les questions personnelles sur le pays d’origine, le sexe, l’humeur, etc.

  3. Évitez les questions courantes telles que « Que fait cette entreprise ? » ou "Quelle est la culture ici?" Cela montre un manque de préparation de votre part.


Alors, que devriez-vous demander ? Choisissez des questions qui prouvent votre intérêt pour l'entreprise et suggèrent que vous seriez un employé précieux. Par exemple, demandez « À quoi ressemble le succès pour ce poste ? », « Comment parvenez-vous à rester innovant même si vous êtes sur le marché depuis des décennies ? », « À quoi ressemble une journée typique pour ce poste ? » et « Si j'ai une idée de fonctionnalité de produit ou d'amélioration technique, quel est le processus pour la mettre en œuvre ? ».


Montrez que vous avez fait vos devoirs et que vous connaissez bien l'entreprise et le poste. Démontrez votre désir de réussir dans ce rôle et d'être un membre d'équipe que tout le monde apprécierait. Votre futur manager doit voir votre indépendance (pour ne pas avoir à vous microgérer) et votre désir d'atteindre des objectifs communs.

Étape 7. Pratique

Avoir des histoires percutantes est essentiel, mais les communiquer efficacement est essentiel pour trouver un écho auprès des intervieweurs. Vous pourriez oublier une histoire ou avoir du mal à la détailler à cause de l'anxiété. Les entretiens peuvent être stressants, et parfois rester à votre emploi actuel est la solution optimale car de nombreux problèmes peuvent souvent être résolus. Heureusement, la pratique des entretiens comportementaux, également appelés entretiens simulés, peut réduire considérablement le stress lors des entretiens réels et vous préparer à mieux décrire vos expériences de manière structurée et claire.


De nombreuses plateformes en ligne proposent des simulations d’entretiens moyennant rémunération. Là, vous pouvez même choisir des intervieweurs d'une entreprise spécifique qui peuvent fournir de précieux commentaires. Cela peut être un peu cher, alors comme alternative, vous pouvez demander à vos amis de mener un tel entretien.


Je recommanderais d'avoir au moins trois entretiens simulés avant les vrais.


Étape 8. Impressionnez et connectez-vous

Les entretiens comportementaux sont subjectifs par nature. La même histoire peut être évaluée différemment par différents enquêteurs ou même par le même enquêteur dans des circonstances différentes. Que pouvez-vous faire à ce sujet ? Connectez-vous avec votre interlocuteur. Traitez l'entretien comme un dialogue et écoutez attentivement les indices de l'intervieweur. Demandez-leur si votre exemple correspond bien, s'ils souhaitent plus de détails sur les chiffres ou l'impact, etc.


Faites preuve d’engagement et de passion dans vos réponses. J'aimerais voir que vous êtes intéressé à travailler avec moi. Après tout, cette étape consiste à donner une impression positive à vos interlocuteurs.

Dernières pensées

L'entretien est une compétence distincte. Vous pouvez être excellent dans votre travail quotidien, mais avoir du mal à passer un entretien, et vice versa. C'est un excellent investissement pour développer vos compétences en entretien, et chaque entretien est une opportunité d'apprentissage. Réfléchissez aux commentaires que vous recevez et affinez continuellement votre approche pour devenir un candidat plus convaincant lors des futurs entretiens.