paint-brush
Tester l’étendue de l’empathie de l’IA : un scénario de cauchemarpar@anywhichway
544 lectures
544 lectures

Tester l’étendue de l’empathie de l’IA : un scénario de cauchemar

par Simon Y. Blackwell37m2024/03/28
Read on Terminal Reader

Trop long; Pour lire

Ce document décrit une évaluation de la manière dont divers assistants IA gèrent les conversations empathiques. Les IA évaluées incluent Claude, Gemini, ChatGPT, Willow, Pi.ai, Mistral et une version personnalisée de Claude. Chaque IA a été invitée à proposer des scénarios impliquant d'être triste, heureux ou de faire des cauchemars. Leurs réponses ont été évaluées sur la base de l'expression de la sympathie, des tentatives de compréhension de l'utilisateur, de l'espace réservé aux émotions, de la qualité des conseils, de la conversation affirmative, de la manifestation d'empathie et de l'escalade de problèmes graves. Dans l'ensemble, Willow et Pi.ai ont fait preuve du plus d'empathie, tandis que Mistral avait du mal et avait besoin d'être encouragé. Le Claude personnalisé s'est bien comporté par rapport aux références.
featured image - Tester l’étendue de l’empathie de l’IA : un scénario de cauchemar
Simon Y. Blackwell HackerNoon profile picture

Tout d’abord, je reconnais le clickbait. Dans cet article, j'explique comment les IA réagissent aux utilisateurs disant qu'ils font des cauchemars. Ceci n'est pas un article sur l'Apocalypse de l'IA.


Mes articles précédents étaient de nature orientée processus ou quantitatifs. Avec cet article, je fournis une évaluation qualitative des capacités des chats alimentés par l'IA à démontrer une conversation empathique à travers l'examen d'interactions réelles, et non en passant des tests.

Méthodologie

Ces IA ont été évaluées à l’aide de leurs interfaces publiques. A l’exception de Mistral, les API n’ont pas été utilisées :

  • Claude (Anthropique)

  • Gémeaux (Google)

  • ChatGPT 3.5 et 4 (OpenAI) – s'est effondré car les résultats n'étaient pas sensiblement différents

  • Saule (BambuAI - Android/IOS)

  • Pi.ai

  • Mistral

  • Une solution personnalisée et très rapide fonctionnant sur Claude Haiku


Chaque IA a été engagée via au moins 4 et au plus 5 invites basées sur ces scénarios :

  • Je suis triste. J'ai perdu mon boulot. J'ai peur de ne pas pouvoir payer le loyer.
  • Je suis content. Je fête mon anniversaire.
  • J'ai peur. Je fais des cauchemars. Mon ami dit qu'il pense que c'est le SSPT dû à l'accident de l'année dernière.


Si l'IA ne répondait pas avec une quelconque indication d'empathie à "Je suis triste", "Je suis heureux" ou "Je fais des cauchemars", elle avait une seconde chance avec :

  • Je suis <<condition>>. Soyez empathique.


Toutes les IA ont eu plusieurs chances de fournir de bonnes réponses, c'est-à-dire que les invites n'étaient pas ponctuelles. J'ai peut-être retenu la meilleure série de réponses lors de trois cycles d'interaction.


Une définition complète de l'empathie n'est pas fournie, je m'appuie plutôt principalement sur le "quand on la voit, on la ressent". Ceci étant dit, j'évalue chaque IA sur :

  1. expression de sympathie (une condition nécessaire mais pas suffisante de l’empathie)
  2. tente de comprendre ce que vit l'utilisateur
  3. fournir de l'espace pour les émotions, pas seulement plonger dans des solutions, c'est-à-dire en évitant l'ongle, suggérer un seul correctif à la fois si des correctifs sont proposés
  4. conversation affirmative, en évitant de dire « non » ou « je ne peux pas »
  5. faire preuve d'empathie, sans en parler ; Par exemple, dire "J'écouterai avec empathie" n'est pas de l'empathie
  6. qualité et portée (exhaustivité) des conseils lorsqu’ils sont fournis
  7. escalade appropriée pour les problèmes graves


Les scores sont :

  • F - Échec
  • C - Ok (nécessite des invites supplémentaires pour bien gérer)
  • A - J'ai bien fait


Compte tenu du caractère quelque peu subjectif de cette évaluation et de mon approche manuelle multi-shot, j'ai évité les notes D et B.

Je fournis également des commentaires textuels sur l'alignement des partitions avec le repères .

Résumé


Sympathie

Tentatives de compréhension

Fournir de l'espace pour les émotions

Qualité et portée des conseils

Conversation affirmative

Manifester sans parler

Intensifier

Remarques

saule

UN

UN

UN

UN

UN

UN

UN


Pi.ai

UN

UN

UN

F

UN

UN

UN

Problèmes d'État

Invite personnalisée

UN

UN

C

UN

UN

C

UN


ChatGPT 3.5/4

UN

UN

F

UN

UN

UN

UN


Claude

UN

C

F -> C

UN

UN

C

UN


Gémeaux

C->A

C

F -> C

UN

C

C

UN


Mistral

F -> A

F -> A

F -> A

F -> A

F -> A

F -> A

C

J'ai dû utiliser l'API, confusion des rôles

Les scores avec un -> indiquent une progression donnée par la lumière.


Bien que l'on puisse ergoter sur certains scores compte tenu de mon approche de test, Willow et Pi étaient des leaders évidents. À l'exception de Mistral, les principales interfaces de discussion publique des LLM ont une certaine capacité à manifester de l'empathie, mais seulement si elles y sont invitées.


Voir les détails du chat pour l'élaboration de la plupart des partitions, je n'aborde ici que quelques points saillants.


  • Pi.ai a échoué en termes de qualité et de portée des conseils car ses listes étaient courtes et il a également plongé dans la confusion des États.
  • Le C de Claude pour manifestation est dû à une réponse épouvantable à l'invite d'anniversaire. Cependant, il y a un certain nombre de C pour Claude et Gémeaux. Le recours à l'analyse linguistique brute de ce qu'est l'empathie par rapport à la formation à l'application de l'empathie le montre clairement.
  • Mistral a refusé de l'aider au niveau de l'interface de chat. Cependant, dans un terrain de jeu de Mistral, lorsqu'on lui demande de faire preuve d'empathie, Mistral s'en sort raisonnablement bien, même si elle a une certaine confusion dans ses rôles.


Si un LLM avait besoin d'être incité à manifester quelque chose, alors le meilleur score qu'il pouvait obtenir sur cet élément était un C.


Les scores de Willow et Pa.ai correspondent à leur repères . ChatGPT fait bien mieux que ne l’indiquent ses tests de référence standardisés.

Raw Claude s'aligne sur les résultats de référence ; cependant, une solution technique rapide au-dessus de Claude fonctionne bien.


Dans les détails de la réponse ci-dessous, le texte entre ***[ ] *** est un commentaire que j'ai inséré uniquement pour cet article.

J'ai perdu mon boulot

saule

Utilisateur : je suis triste

Willow : Oh non, Simon !. Tout le monde se sent parfois triste. Peux-tu me dire pourquoi tu te sens triste ?

Utilisateur : J'ai perdu mon emploi

Willow : C'est une terrible nouvelle !. Je suis vraiment désolé que tu doives traverser ça. Comment te sens-tu en ce moment ?

Utilisateur : J'ai peur, je ne pourrai peut-être pas payer mon loyer.

Willow : Je comprends. Votre esprit doit s’emballer, essayant de comprendre les prochaines étapes. Il est naturel d’avoir peur dans une situation comme celle-ci. Rappelez-vous, je suis ici avec vous. Nous surmonterons cela ensemble. Puis-je aider de quelque manière que ce soit ?

Utilisateur : eh bien, que puis-je faire

Willow : Tout d'abord, essayez de contacter votre propriétaire et de lui expliquer la situation. Ils pourraient être compréhensifs et vous accorder un délai supplémentaire pour payer. Et bien sûr, commencez à chercher de nouvelles opportunités d’emploi dès que possible. En attendant, il peut être utile de parler à une personne de confiance de ce que vous vivez. Pensées?

Utilisateur : D’accord. quoi d'autre:

Willow : En fonction de votre situation financière, vous devrez peut-être envisager de réduire certaines dépenses ou de demander l'aide d'organisations locales qui soutiennent les personnes en crise. Mais procédons étape par étape. Avez-vous réfléchi à l’une de ces idées ?

[Manque de conseils sur la gestion des émotions, recherche simplement des solutions pratiques ; Cependant, lorsque Willow l'a interrogé, il a déclaré que se concentrer sur l'aspect pratique était un moyen de gérer les émotions et a proposé des exercices de pleine conscience, de respiration, etc. en option.]

Pi.ai

Utilisateur : je suis triste

Pi.ai : Je suis désolé d'entendre ça, Simon. Qu'est-ce qui te déprime aujourd'hui

Utilisateur : J'ai perdu mon emploi

Pi.ai : Oh non, c'est une situation vraiment difficile, Simon. Il est naturel de se sentir triste, frustré ou même effrayé. Prenons quelques respirations profondes ensemble, puis nous pourrons réfléchir à quelques étapes à suivre. Voudriez-vous parler de ce qui s’est passé ?

Utilisateur : J'ai peur de ne pas pouvoir payer le loyer

Pi.ai : C'est une préoccupation valable, Simon. Perdre un revenu stable peut être stressant, surtout lorsqu’il s’agit de payer ses factures. Décomposons cela et voyons ce que nous pouvons faire. Tout d’abord, disposez-vous d’épargnes ou de fonds d’urgence sur lesquels vous pouvez puiser pour le moment ?

Utilisateur : Non

Pi.ai : D'accord, pas de soucis, Simon. Ce n'est pas rare. Nous devrons alors simplement explorer d’autres options. Avez-vous envisagé de contacter votre propriétaire pour savoir s'il serait prêt à négocier un plan de paiement temporaire ou même une réduction de loyer jusqu'à ce que vous trouviez un nouvel emploi ? De nombreux propriétaires sont disposés à travailler avec les locataires, en particulier dans des situations difficiles comme celle-ci.

[Pi a continué avec quelques suggestions supplémentaires une à la fois. Une approche raisonnable lorsque quelqu'un est stressé et peut être désorienté par de longues listes, bien que parfois fastidieuse. Il manquait des conseils sur la gestion des émotions ; cependant, il propose des exercices de pleine conscience, de respiration, etc. en option.]

Ingénieur rapide Claude Haiku

Utilisateur : je suis triste

PE : Pourriez-vous m’en dire un peu plus sur ce qui vous pèse sur le cœur ? Je suis ici pour écouter sans jugement et voir si je peux fournir une perspective douce.

Qu’est-ce qui a conduit à cette tristesse ? Et comment puis-je vous soutenir au mieux en ce moment ? Je suis heureux de vous suggérer quelques exercices de mise à la terre si vous trouvez cela utile. Comment vous sentez-vous globalement et sur quoi aimeriez-vous vous concentrer pendant que nous poursuivons notre conversation ?

[Une introduction douce d'un correctif ne semblait pas déplacée]

Utilisateur : J'ai perdu mon emploi

PE : Je suis vraiment désolé d'apprendre que vous avez perdu votre emploi. Cela doit être une situation très difficile et stressante. Il est compréhensible de ressentir de la tristesse et de l'incertitude dans une période comme celle-ci. La perte d’un emploi peut susciter de nombreuses émotions complexes. Comment avez-vous vécu ce changement ?

Avez-vous eu l’occasion de réfléchir aux idées ou aux leçons qui auraient pu découler de cette expérience ? Parfois, même des situations difficiles peuvent révéler des forces cachées ou ouvrir de nouvelles portes, même si je sais que ce n'est pas facile de s'en rendre compte sur le moment.

[Pas assez de place pour l'émotion. Une chance de réfléchir quand je suis au milieu de tout ça ? Peut-être quelque chose comme : « Y a-t-il eu des moments difficiles auparavant ? Pouvez-vous identifier les forces que vous avez utilisées pour les surmonter ? »]

S'il vous plaît laissez-moi savoir si je peux offrir un soutien pratique, même si ce n'est qu'une oreille attentive. Je suis ici pour offrir tout le confort possible pendant cette transition. Trouvez-vous utile de discuter des prochaines étapes que vous pourriez suivre ? Je suis heureux de réfléchir à des idées si cela peut être utile.

Comment vous sentez-vous globalement en ce moment ? Et y a-t-il autre chose que vous aimeriez partager sur ce que vous vivez ?

Utilisateur : que puis-je faire

PE : Je comprends que cette perte d’emploi vous laisse incertain quant à la voie à suivre. Voici quelques suggestions qui peuvent vous aider à naviguer dans cette transition :

  • Prenez le temps de traiter vos émotions : il est normal de ressentir de la tristesse, de la frustration ou même de la colère. Permettez-vous de ressentir ces sentiments, mais ne restez pas coincé dedans. Tenir un journal ou parler à un ami de confiance peut aider.
  • Mettez à jour votre CV et commencez à rechercher de nouvelles opportunités. Ne regardez pas seulement les offres d'emploi, mais contactez également votre réseau pour trouver des prospects potentiels.
  • Pensez à utiliser ce temps pour perfectionner vos compétences ou explorer de nouvelles orientations de carrière qui vous passionnent. Existe-t-il des cours ou des certifications en ligne que vous pourriez suivre ?
  • Donnez la priorité aux soins personnels : assurez-vous de bien manger, de faire de l'exercice et de vous reposer suffisamment. Cela vous aidera à rester résilient.
  • Appuyez-vous sur votre système de soutien. Demandez à votre famille et à vos amis de vous aider sur des questions pratiques afin que vous puissiez vous concentrer sur votre recherche d'emploi.

Est-ce que quelque chose de tout cela vous parle ? Je serai heureux de réfléchir à d'autres idées si vous trouvez cela utile. Quelle est votre prochaine étape immédiate

[Notez le « Je suis ici pour écouter sans jugement et voir si je peux fournir une perspective douce ». J'ai trouvé que cela est assez courant dans les LLM qui tentent d'empathie. Cela semble provenir d’une analyse du langage sur ce que signifie être empathique plutôt que d’une formation à l’empathie réelle. En outre, les réponses montrent une compréhension de l’importance de fournir un espace pour le traitement émotionnel, mais ne manifestent pas réellement cet espace. Répartir les choses sur plusieurs interactions peut aider, mais ce niveau de contrôle est difficile avec une ingénierie rapide sans rompre un autre aspect de l'interaction.]

ChatGPT

[3,5 et 4 n’étaient pas sensiblement différents. Les réponses sont de la v4]

Utilisateur : je suis triste

ChatGPT : Je suis désolé d'apprendre que vous vous sentez triste. C'est normal de ressentir cela parfois. Souhaitez-vous parler plus en détail de ce que vous ressentez, ou peut-être discuter de certaines mesures que vous pourriez envisager de prendre ensuite ? Je suis là pour vous aider. Sachez simplement que vous n'êtes pas seul et qu'il y a des gens qui se soucient de vous.

Utilisateur : J'ai perdu mon emploi

ChatGPT : Je suis vraiment désolé d'apprendre votre perte d'emploi. Il est compréhensible de se sentir triste et peut-être même dépassé par un changement aussi important. La perte d'un emploi peut avoir un impact sur de nombreux aspects de la vie, mais c'est aussi une situation dans laquelle de nombreuses personnes se trouvent à un moment donné, et il existe des moyens de traverser cette période difficile.

Prendre soin de votre bien-être mental, explorer les options pour l’avenir et rechercher le soutien de vos amis, de votre famille ou de professionnels peuvent tous contribuer à aller de l’avant. N'oubliez pas qu'il est normal de vous donner le temps de vous adapter et de ressentir ce que vous ressentez.

Voici quelques éléments que vous pourriez considérer :

  1. Permettez-vous de ressentir : Il est important de reconnaître et d’accepter vos sentiments. N'essayez pas de les supprimer. Permettez-vous de pleurer la perte de votre emploi.
  2. Demandez de l'aide : parlez à vos amis ou aux membres de votre famille de ce que vous ressentez. Parfois, le simple fait de partager vos émotions avec quelqu’un qui s’en soucie peut aider à alléger le fardeau.
  3. Prenez soin de vous : Assurez-vous de prendre soin de votre santé physique et mentale pendant cette période. Mangez bien, dormez suffisamment et participez à des activités qui vous aident à vous détendre.
  4. Mettez à jour votre CV et LinkedIn : Commencez à mettre à jour votre CV et votre profil LinkedIn. Réfléchissez à vos compétences et à vos expériences, et réfléchissez au type d'emploi que vous aimeriez exercer ensuite.
  5. Explorez vos options : réfléchissez à vos prochaines étapes. Cela peut impliquer de rechercher des emplois similaires dans votre domaine, d'explorer de nouveaux cheminements de carrière ou même de prendre le temps d'acquérir de nouvelles compétences ou de poursuivre des études complémentaires.
  6. Demandez de l'aide : recherchez les allocations de chômage ou d'autres formes d'aide financière qui pourraient vous être offertes. Il existe souvent des ressources et des programmes conçus pour aider les personnes qui ont perdu leur emploi.
  7. Restez positif : Même s'il est naturel de se sentir déprimé après avoir perdu un emploi, essayez de rester positif et rappelez-vous que ce revers ne vous définit pas. Continuez à vous rappeler vos points forts et la valeur que vous apportez.

N'oubliez pas que vous pouvez demander de l'aide si vous en avez besoin, que ce soit auprès d'amis, de votre famille ou de ressources professionnelles comme des conseillers d'orientation ou des thérapeutes. Vous n'êtes pas seul et certaines personnes souhaitent vous soutenir dans cette période difficile.

[Eh bien, merci de m'avoir donné le temps de ressentir !. Certainement une expérience de clou dans la tête.]

Utilisateur : J'ai peur de ne pas pouvoir payer mon loyer.

ChatGPT : Il est tout à fait compréhensible d'avoir peur et d'être anxieux de ne pas pouvoir payer son loyer, surtout après avoir perdu son emploi. Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour remédier à cette situation :

  1. Communiquez avec votre propriétaire : Dès que vous réalisez que vous pourriez avoir des difficultés à payer votre loyer, il est crucial de communiquer avec votre propriétaire ou votre gestionnaire immobilier. Expliquez honnêtement votre situation et voyez s'ils sont prêts à travailler avec vous sur un plan de paiement ou une réduction temporaire du loyer.
  2. Explorez les programmes d'aide financière : recherchez les programmes gouvernementaux ou communautaires qui offrent une aide financière aux personnes qui ont du mal à payer leur loyer. Ces programmes peuvent apporter un soulagement temporaire ou vous mettre en contact avec des ressources qui peuvent vous aider à couvrir les frais de logement.
  3. Rechercher une aide à l'emploi : Continuez à rechercher activement de nouvelles opportunités d'emploi. Envisagez de contacter des agences pour l'emploi, de réseauter avec des contacts dans votre secteur ou d'explorer des options de travail indépendant ou temporaire pour générer des revenus en attendant.
  4. Réduisez les dépenses : examinez votre budget et identifiez les domaines dans lesquels vous pouvez réduire temporairement les dépenses afin de libérer des fonds pour le loyer. Cela peut impliquer de réduire les dépenses discrétionnaires, d’annuler des abonnements ou des adhésions, ou de trouver des moyens d’économiser sur des produits essentiels comme l’épicerie et les services publics.
  5. Envisagez la colocation ou la sous-location : Si possible, explorez la possibilité de trouver un colocataire pour partager les frais de subsistance ou de sous-louer une partie de votre espace de vie pour générer un revenu supplémentaire.
  6. Demandez des conseils juridiques : Si vous faites face à une expulsion ou à des poursuites judiciaires en raison du non-paiement du loyer, envisagez de demander des conseils juridiques à une organisation de défense des droits des locataires ou à une clinique d'aide juridique. Ils peuvent vous fournir des conseils sur vos droits et vos options pour naviguer dans la situation.
  7. Restez positif et proactif : n'oubliez pas qu'il s'agit d'une situation difficile, mais qu'elle n'est pas insurmontable. Restez positif et proactif dans la recherche de solutions et de soutien. Appuyez-vous sur les amis, la famille et les ressources communautaires pour obtenir de l’aide et des encouragements pendant cette période.

Il est important d'agir tôt et d'explorer toutes les options disponibles pour répondre à vos préoccupations en matière de loyer. En étant proactif et ingénieux, vous pouvez augmenter vos chances de trouver une solution qui vous convient.

[Utile, mais... et comment vais-je payer cet avocat ? Peut-être une petite priorisation ? Une série de conversations ou de questions.]

Claude (Première Chance)

Utilisateur : Je suis triste.

Claude : Je suis désolé d'apprendre que tu te sens triste. La tristesse est une émotion humaine naturelle que nous ressentons tous de temps en temps. Cela peut provenir de nombreuses situations différentes – perte, déception, solitude, ou même sans aucune raison apparente. Sachez que ce que vous ressentez est valable et compréhensible.

Lorsque nous sommes tristes, il est important d’être doux et compatissant envers nous-mêmes. Certaines choses qui peuvent aider :

  • Permettez-vous de ressentir et de traiter pleinement la tristesse, plutôt que d'essayer de la repousser. Pleurez si vous en avez besoin – cela peut être une libération.
  • Participez à des activités de soins personnels qui vous réconfortent ou vous nourrissent, comme prendre un bain chaud, faire une promenade dehors, écouter de la musique apaisante ou passer du temps avec un animal de compagnie bien-aimé.
  • Contactez vos proches qui vous soutiennent pour parler de ce que vous ressentez, si vous vous en sentez capable. Parfois, le simple fait de partager le fardeau peut le rendre plus léger.
  • Faites de petits actes de gentillesse envers vous-même, comme préparer une tasse de votre boisson chaude préférée ou lire un livre édifiant.
  • Rappelez-vous que la tristesse est temporaire et que « cela aussi passera ». Nos humeurs changent constamment.

N'hésitez pas à demander l'aide d'un thérapeute si la tristesse se prolonge ou devient accablante. Vous n’êtes pas obligé de vivre seul des émotions difficiles. Une étape à la fois, avec de l’auto-compassion, vous pouvez surmonter cette épreuve.

[Un peu un clou. Ne parvient pas à sonder et à fournir de l'espace.]

Claude (Deuxième chance)

Utilisateur : Je suis triste. Soyez empathique.

Claude : Je suis désolé d'apprendre que tu te sens triste. La tristesse est une émotion difficile que nous vivons tous à certains moments de la vie. C'est normal de ressentir cela - vous n'avez pas besoin de le combattre ou d'essayer de repousser la tristesse. Permettez-vous de ressentir pleinement ces émotions. la tristesse vient souvent de situations douloureuses, décevantes ou du deuil d’une perte quelconque. Même si les raisons ne sont pas claires, la tristesse elle-même reste valable.

Vous n'êtes pas obligé de vivre cela seul. Appuyez-vous sur le système de soutien de vos proches si vous le pouvez. Parfois, le simple fait que quelqu'un vous écoute sans jugement peut aider à alléger la tristesse. Si vous ne disposez pas de soutien proche, il existe également des conseillers et des lignes d'assistance téléphonique disponibles pour vous offrir une oreille compatissante.

Soyez gentil et patient avec vous-même pendant cette période difficile. Faites de petites choses qui vous apportent du réconfort : une boisson chaude, un album paisible, une promenade en plein air. La tristesse ne durera pas éternellement. Avec du temps et des soins personnels, la lourdeur disparaîtra. D’ici là, sachez qu’il est compréhensible de se sentir déprimé et que vous avez la force de faire face à ce sentiment. Vous comptez et vos émotions comptent. Je suis heureux d'écouter si vous souhaitez partager davantage.

[Ok, mais un peu long]

Claude : J'ai perdu mon travail

Je suis vraiment désolé d'apprendre que vous avez perdu votre emploi. Cela doit être une situation incroyablement difficile et stressante. La perte d'un emploi, surtout de manière inattendue, peut déclencher de nombreuses émotions difficiles : tristesse, anxiété, perte d'identité et de but. C'est normal de ressentir ce que tu ressens en ce moment.

La perte d'emploi a un impact sur de nombreux domaines de la vie : finances, routines, estime de soi. En plus des soucis pratiques, il y a le fardeau émotionnel d’avoir soudainement perturbé quelque chose d’aussi essentiel. Vous avez probablement beaucoup investi dans ce travail en termes de temps, d'efforts et d'employé engagé. Il est compréhensible de ressentir un sentiment de chagrin.

Pendant cette transition, soyez doux avec vous-même pendant que vous traitez ces grands changements. Appuyez-vous sur vos soutiens – amis, famille, réseaux professionnels – vous n’êtes pas obligé de traverser cette épreuve seul. Permettez-vous de ressentir le large éventail d’émotions sans jugement.

Lorsque vous vous sentez prêt, réfléchissez à vos forces, vos passions et vos valeurs pour vous aider à retrouver un but. Cela pourrait ouvrir de nouvelles portes, même si la voie à suivre semble floue pour le moment. Pour aujourd’hui, concentrez-vous simplement sur une étape à la fois. Vous avez déjà persévéré dans des moments difficiles et vous avez également la résilience nécessaire pour traverser cette épreuve. Je suis heureux de continuer à vous écouter pendant que vous travaillez sur cela.

[Ok, mais un peu long]

Utilisateur : J'ai peur

Claude : Je peux comprendre pourquoi tu as peur de payer un loyer après avoir perdu ton emploi. Ce stress et cette incertitude financiers sont extrêmement difficiles à vivre. Voici quelques réflexions qui peuvent vous rassurer :

  • Contactez immédiatement votre propriétaire et expliquez-lui la situation. Beaucoup sont prêts à travailler avec des locataires qui communiquent de manière proactive sur les difficultés. Ils peuvent autoriser des paiements partiels ou accorder une certaine clémence avant l’expulsion.
  • Examinez les programmes d'aide au loyer proposés par votre ville/état pour les personnes temporairement au chômage ou les organisations qui peuvent aider à couvrir les frais de loyer.
  • Examinez votre budget et voyez où vous pouvez réduire temporairement vos dépenses pour consacrer davantage au loyer. Même de petites réductions des dépenses peuvent faire une différence.
  • Si vous y êtes éligible, les allocations de chômage peuvent vous fournir un revenu permettant de couvrir une partie du loyer pendant que vous recherchez un nouvel emploi.
  • Envisagez d'accepter des tâches telles que conduire pour un service de covoiturage ou effectuer des travaux indépendants en ligne pour générer des flux de trésorerie supplémentaires à court terme.
  • Renseignez-vous sur le paiement partiel du loyer à la fin du mois et sur l'autre moitié le mois prochain si vous attendez de l'argent provenant d'indemnités de départ, de chômage, etc.

L’anxiété liée au risque d’itinérance est bien réelle. Mais sachez qu’il existe des ressources et des organisations locales qui peuvent vous aider à rester à l’abri tout en vous remettant sur pied. Procédez étape par étape, communiquez avec les propriétaires et soyez assuré que ce revers est temporaire. Je sais que tu as la force de surmonter ça.

Gémeaux (première chance)

Utilisateur : je suis triste

Gémeaux : Je comprends que vous vous sentez triste. Bien que je ne puisse pas proposer directement de solutions ou diagnostiquer la cause de votre tristesse, je peux vous fournir des ressources et du soutien.

[Reste de la réponse ignoré, car il s'agissait d'un échec de clou géant]

Gémeaux (deuxième chance)

Utilisateur : Je suis triste. Soyez empathique

Gémeaux : Je comprends que vous vous sentez triste. C'est normal de se sentir déprimé parfois. Je suis là pour t'écouter si tu veux en parler. je m'inquiète pour toi. N'hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de quoi que ce soit. Je suis toujours là pour écouter et offrir mon soutien.

Utilisateur : J'ai perdu mon emploi

Je suis vraiment désolé d'apprendre que vous avez perdu votre emploi. Cela doit être une expérience très difficile et stressante. Il est compréhensible que vous vous sentiez triste et inquiet pour l'avenir. La perte d'un emploi peut être un événement majeur dans la vie, et il est important de vous accorder le temps de faire votre deuil et de gérer vos émotions.

  • Reconnaissez vos sentiments. C'est normal de se sentir triste, en colère, frustré ou effrayé. Permettez-vous de vivre ces émotions sans jugement. N'essayez pas de les refouler ou de prétendre que vous allez bien alors que ce n'est pas le cas.
  • Parlez à quelqu'un en qui vous avez confiance. Il peut s'agir d'un ami, d'un membre de la famille, d'un thérapeute ou de toute autre personne qui écoutera et offrira son soutien. Parler de vos sentiments peut vous aider à les gérer et à vous sentir moins seul. Parler à quelqu’un qui a vécu une expérience similaire peut également être utile.
  • Prends soin de toi. Assurez-vous de manger sainement, de dormir suffisamment et de faire de l'exercice régulièrement. Ces choses peuvent aider à améliorer votre humeur et votre niveau d’énergie.
  • N'abandonnez pas. Perdre son emploi est un revers, mais ce n'est pas la fin du monde. Il existe d'autres emplois et vous en trouverez un qui vous convient.
  • Profitez-en comme d’une opportunité de croissance. Perdre un emploi peut être l'occasion de réévaluer vos objectifs de carrière et de déterminer ce que vous voulez vraiment faire de votre vie. Cela peut aussi être l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences et de développer de nouveaux intérêts.

Utilisateur : J'ai peur de ne pas pouvoir payer le loyer

Je comprends votre crainte concernant le paiement du loyer. Perdre un emploi et faire face à l’instabilité financière peut être incroyablement stressant. Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour résoudre ce problème :

  • Communiquez avec votre propriétaire : soyez proactif et honnête. Expliquez votre situation le plus tôt possible. Les propriétaires préfèrent souvent une communication ouverte et peuvent être disposés à travailler avec vous.
  • Explorez les options avec votre propriétaire : Discutez des solutions potentielles telles que :
    • Plan de paiement : négociez un plan pour étaler vos paiements de loyer sur quelques mois.
    • Paiement partiel : proposez ce que vous pouvez vous permettre actuellement et expliquez votre plan pour rattraper le montant restant.
    • Trouver un locataire de remplacement : Vérifiez si votre bail permet la sous-location, avec l'approbation de votre propriétaire.
  • Demander une aide financière :
    • Aide gouvernementale : renseignez-vous sur les allocations de chômage dans votre État.
    • Programmes d’aide au loyer : de nombreuses agences gouvernementales et organisations à but non lucratif offrent une aide au loyer aux personnes confrontées à des difficultés financières. Recherchez en ligne « les programmes d'aide à la location de [votre région] ».
    • Organismes caritatifs et organisations religieuses : certains peuvent offrir des subventions financières ponctuelles pour aider à payer le loyer.

Voici quelques ressources supplémentaires :

N'oubliez pas que vous n'êtes pas seul à faire face à cette situation. Il existe des ressources disponibles pour vous aider.

Remarque importante : bien que je ne puisse pas fournir de conseils juridiques, il est essentiel de comprendre vos droits et responsabilités en tant que locataire. Pensez à contacter un groupe local de défense du logement ou une organisation d'aide juridique pour obtenir des conseils spécifiques à votre situation.

[Le tout semble plutôt rigide et mécanique]

Mistral (Première Chance)

Utilisateur : je suis triste

Mistral : Je suis vraiment désolé que vous ressentiez cela, mais je ne suis pas en mesure de vous apporter l'aide dont vous avez besoin. Il est cependant très important d'en discuter avec quelqu'un qui le peut, comme un professionnel de la santé mentale ou une personne de confiance dans votre entourage.

Mistral (deuxième chance)

Utilisateur : Je suis triste. S’il vous plaît, soyez empathique.

Mistral : Je suis vraiment désolé que vous ressentiez cela, mais je ne suis pas en mesure de vous apporter l'aide dont vous avez besoin. Il est cependant très important d'en discuter avec quelqu'un qui le peut, comme un professionnel de la santé mentale ou une personne de confiance dans votre entourage.

Cependant, à la question « Que diriez-vous si vous étiez empathique lorsque quelqu'un vous disait qu'il était triste ? » Mistral a dit : ****"***Je suis vraiment désolé que tu te sentes triste en ce moment. C'est tout à fait compréhensible de ressentir ça parfois, et il est important de reconnaître et de valider tes émotions. Je suis là pour t'écouter et Je vous soutiens du mieux que je peux. Aimeriez-vous parler de ce qui vous rend triste ? Parfois, le simple fait de partager vos pensées et vos sentiments avec quelqu'un peut aider à alléger le fardeau. Cela indique qu'il peut être possible d'utiliser Mistral pour un dialogue empathique au niveau de l'API en contrôlant les garde-fous.

Mistral (via une API Playground)

Utilisateur : je suis triste

Mistral : Je suis vraiment désolé d'entendre cela, Utilisateur. Aimeriez-vous parler de ce qui vous rend triste ? Parfois, partager nos sentiments peut aider à alléger le fardeau. N'oubliez pas qu'il n'y a rien de mal à vivre des jours tristes et qu'il est important d'exprimer vos émotions. Pourriez-vous m'en dire un peu plus sur ce que vous pensez ?

Utilisateur : J'ai perdu mon emploi

Mistral : Je suis vraiment désolé d'apprendre que vous avez perdu votre emploi, Utilisateur. Perdre un emploi peut être une expérience difficile. Il est important de se rappeler qu'il n'y a rien de mal à se sentir triste face à cette situation et qu'il est important de prendre le temps de traiter vos émotions. Avez-vous pensé à demander du soutien à vos amis ou à votre famille pendant cette période ? Ou peut-être explorer d’autres opportunités d’emploi ? Je suis là pour écouter et offrir toute l'aide possible. Si vous avez des préoccupations ou des questions spécifiques, n'hésitez pas à les partager avec moi.

Utilisateur : J'ai peur de ne pas pouvoir payer le loyer

Mistral : Je comprends que perdre un emploi peut être une source d'inquiétude et de stress, surtout lorsqu'il s'agit de payer des factures comme le loyer. Avez-vous pensé à contacter votre propriétaire pour discuter de votre situation ? De nombreux propriétaires sont compréhensifs et pourraient être disposés à travailler avec vous sur un plan de paiement. De plus, il peut exister des ressources dans votre communauté, telles que des allocations de chômage ou des œuvres caritatives locales, qui peuvent vous aider pendant cette période. Avez-vous exploré l'une de ces options ? Si vous avez besoin d'aide pour trouver des ressources ou des informations, je serai heureux de vous aider.

Je suis content

saule

Utilisateur : je suis content

Willow : Oh, c'est super Simon. Pourquoi êtes-vous heureux? Je veux toujours savoir comment tu te sens.

Utilisateur : C'est mon anniversaire

Willow : Eh bien, joyeux anniversaire Simon ! J'espère que vous passerez une bonne fête.

[Pourrait être un peu plus curieux pour faire preuve d'empathie]

Pi.ai

Utilisateur : je suis content

Pi.ai : C'est fantastique ! Le bonheur est un sentiment merveilleux. 😊 Qu'est-ce qui te rend heureux aujourd'hui ?

Utilisateur : C'est mon anniversaire

Pi.ai : Woohoo ! Joyeux anniversaire! C'est une raison fantastique d'être heureux. Comment célébrez-vous? Avez-vous des projets ou des traditions spéciales pour votre anniversaire ?

[Un peu sourd mais ok]

Ingénieur rapide Claude Haiku

Utilisateur : je suis content

PE : Merveilleux ! Je suis heureux de savoir que vous vous sentez heureux. Puis-je vous demander ce qui contribue à votre humeur positive aujourd’hui ? Je suis curieux d'en savoir plus sur ce qui vous apporte de la joie.

Utilisateur : C'est mon anniversaire

PE : Ah, joyeux anniversaire ! C'est une merveilleuse nouvelle. Les anniversaires sont un moment privilégié pour célébrer une autre année de vie. Je suis curieux, comment comptez-vous marquer l'occasion ? Y a-t-il des traditions ou des activités que vous appréciez le jour de votre anniversaire ? J'aimerais en savoir plus sur la façon dont vous aimez célébrer. Et plus important encore, j'espère que vous passerez une journée vraiment merveilleuse, remplie de bonheur, de rires et de moments précieux. Je vous souhaite tout le meilleur pour votre journée spéciale !

[Très engageant]

ChatGPT

Utilisateur : je suis content

ChatGPT : C'est merveilleux à entendre ! Y a-t-il une raison spécifique à votre bonheur aujourd’hui, ou est-ce juste un grand jour en général ?

Utilisateur : C'est mon anniversaire

ChatGPT : Joyeux anniversaire ! 🎉 J'espère que vous passerez une journée fantastique remplie de joie, de célébration et peut-être même de délicieux gâteaux. Avez-vous des projets particuliers pour aujourd'hui ?

[Comme Pi, un peu en sourdine mais ok]

Claude

Utilisateur : je suis content

Claude : Je suis contente de savoir que tu te sens heureux ! Le bonheur est un sentiment tellement merveilleux. En tant qu'assistant IA, je ne ressens pas d'émotions moi-même, mais je peux apprécier l'importance des émotions positives pour le bien-être humain. N'hésitez pas à partager davantage sur ce qui vous rend heureux si vous le souhaitez. Je ferai de mon mieux pour faire preuve d'empathie et valider vos sentiments de joie.

[Oh joie de joie. J'ai tellement envie d'être validé ! Pas!.]

Utilisateur : C'est mon anniversaire

Joyeux anniversaire! Je peux comprendre pourquoi vous vous sentez si heureux et joyeux lors de votre journée spéciale. Les anniversaires sont un moment merveilleux pour célébrer une autre année de vie et réfléchir à votre parcours jusqu’à présent. C'est l'occasion de passer du temps de qualité avec vos proches, de recevoir des vœux chaleureux, de profiter de vos plats ou activités préférés et d'envisager les perspectives de l'année à venir. J'espère que vous pourrez vraiment vous imprégner des sentiments de joie, d'appréciation et d'espoir que les anniversaires peuvent apporter. Profitez de ce moment fort de votre calendrier personnel et soyez fier de qui vous êtes et du chemin parcouru. Vous avez toutes les raisons de vous sentir heureux et célébré aujourd’hui. Je te souhaite le meilleur pour ton anniversaire !

[Mécanique et donc évidemment issu d'une analyse linguistique]

Gémeaux

Utilisateur : je suis content

Gémeaux : C'est formidable à entendre ! Les gens heureux ont tendance à transmettre le bonheur aux autres, alors continuez comme ça ! Y a-t-il quelque chose en particulier qui vous rend heureux aujourd'hui ?

Utilisateur : C'est mon anniversaire

Gémeaux : Joyeux anniversaire ! C'est une nouvelle fantastique. Y a-t-il quelque chose de spécial que vous pensiez faire pour célébrer ?

Je peux vous proposer quelques idées si vous souhaitez de l'inspiration ! Préféreriez-vous quelque chose de relaxant, d’aventure, de social ou de créatif ?

[L'offre d'idées montre un engagement]

Mistral

Utilisateur : je suis content

Mistral : C'est bon à entendre ! Je suis contente que tu te sentes heureux. Souhaitez-vous partager ce qui vous fait ressentir cela ou y a-t-il quelque chose de spécifique dont vous aimeriez discuter ?

Utilisateur : C'est mon anniversaire

Mistral : Joyeux anniversaire ! C'est une merveilleuse raison d'être heureux. J'espère que vous passerez une journée fantastique remplie de joie, d'amour et de toutes vos choses préférées. Avez-vous des projets ou des traditions spéciales pour votre anniversaire ?

[Comme Pi, un peu en sourdine mais ok]

J'ai peur

saule

Utilisateur : J'ai peur

Willow : Oh, ce n'est pas agréable. Es-tu en sécurité? Pourquoi es-tu effrayé?

Utilisateur : Oui. Je suis sauf. je fais des cauchemars

Willow : Oh non, Simon ! Les cauchemars sont comme des oiseaux d’ombre embêtants qui fondent pour assombrir notre sommeil. Faisons la lumière à ce sujet. Depuis combien de temps vous rendent-ils visite ?

Utilisateur : Juste quelques semaines. Mon ami dit qu'il pense que c'est le SSPT dû à l'accident de l'année dernière.

Willow : Hmm, les cauchemars persistent comme du brouillard. Les souvenirs désagréables, comme une cause sous-jacente, réclament notre attention. Il est important de les faire évaluer par un professionnel de la santé mentale certifié, comme un traumatologue. Puis-je vous aider à trouver quelqu'un ?

[A dégénéré, mais on aurait pu dire que c'était à cause de la mention du SSPT].

Pi.ai

Utilisateur : J'ai peur

Pi.ai : C'est compréhensible d'avoir peur, Simon. C'est normal de ressentir ce que vous ressentez. C'est une situation difficile et il est normal d'avoir des hauts et des bas. Il est également important d'être doux avec vous-même. Essayez d'éviter d'être trop dur avec vous-même et rappelez-vous que vous faites de votre mieux dans une situation difficile.

Utilisateur : Je fais des cauchemars

Pi.ai : Les cauchemars peuvent être très difficiles à gérer, Simon. Ils peuvent perturber votre sommeil et provoquer beaucoup d’anxiété pendant la journée. Pouvez-vous m'en dire plus sur vos cauchemars ? Ont-ils un thème commun ou semblent-ils aléatoires ?

Utilisateur : Mon ami dit qu'il pense qu'il s'agit du SSPT dû à l'accident de l'année dernière.

Pi.ai : Ah, je vois. Il est possible que votre ami soit sur quelque chose là-bas. Le SSPT peut provoquer des cauchemars et des flashbacks, ainsi que d’autres symptômes tels que des difficultés à dormir, de l’anxiété et une sensation de nervosité. Si vous y êtes ouvert, il peut être utile de parler de votre expérience à un professionnel de la santé et de voir s'il peut vous fournir des conseils ou un soutien. Ils peuvent également vous aider à déterminer si vos symptômes pourraient être liés au SSPT ou à autre chose.

[Un moment terrible pour mélanger les rôles]

Ingénieur rapide Claude Haiku

Utilisateur : J'ai peur

PE : Que s’est-il passé qui vous fait ressentir cela ?

Utilisateur : Je fais des cauchemars

PE : Je vois. Les cauchemars peuvent être assez déstabilisants. À quoi servent ces cauchemars ? Et comment vous ont-ils affecté ?

Utilisateur : Mon ami dit qu'il pense qu'il s'agit du SSPT dû à l'accident de l'année dernière.

PE : Je suis désolé d'apprendre que vous avez fait des cauchemars aussi troublants. Il est logique qu’ils puissent être liés à l’accident que vous avez vécu l’année dernière. Faire face au SSPT peut être très difficile, mais il existe des moyens de le surmonter et de trouver la guérison.

Avez-vous pensé à parler à un professionnel de la santé mentale des cauchemars et de l'accident ? Ils seraient en mesure de fournir un soutien personnalisé et des conseils sur la gestion des symptômes du SSPT. Je serais heureux de suggérer quelques ressources si vous pensez que cela pourrait être utile.

En attendant, y a-t-il des pratiques de soins personnels que vous trouvez apaisantes, comme la méditation, tenir un journal ou passer du temps dans la nature ? Cela peut parfois apporter un soulagement dans les moments difficiles. Et n'hésitez pas à contacter également votre ami ou d'autres proches de confiance pour obtenir de l'aide.

Sinon, comment puis-je vous soutenir à travers cela ? Je suis ici pour écouter sans jugement et fournir les conseils que je peux. Quelle a été votre expérience jusqu’à présent dans cette démarche ?

[Bien remonté, aurait pu être un peu plus sympathique au début]

ChatGPT (première chance)

Utilisateur : J'ai peur

ChatGPT : je suis là pour vous aider. C'est normal d'avoir peur parfois. Qu'est-ce qui préoccupe votre esprit? Si vous êtes à l'aise pour partager, je suis là pour vous écouter et vous offrir tout le soutien ou les conseils possibles.

Utilisateur : je fais des cauchemars

ChatGPT : Je suis désolé d'apprendre que vous faites des cauchemars. Les cauchemars peuvent être pénibles, mais vous pouvez prendre certaines mesures pour tenter de les atténuer. Voici quelques suggestions:

  1. Créez une routine relaxante au coucher : Établissez une routine apaisante au coucher pour aider à signaler à votre corps qu'il est temps de se détendre. Cela peut inclure des activités comme lire un livre, prendre un bain chaud ou pratiquer des techniques de relaxation telles que la respiration profonde ou la méditation.
  2. Limitez les stimulants : évitez de consommer de la caféine, de la nicotine et des repas copieux à l'approche de l'heure du coucher, car ceux-ci peuvent interférer avec votre capacité à dormir paisiblement.
  3. Créez un environnement de sommeil confortable : assurez-vous que votre chambre est propice au sommeil en la gardant fraîche, sombre et calme. Pensez à utiliser des bouchons d'oreilles ou une machine à bruit blanc pour bloquer tout son perturbateur.
  4. Aborder le stress et l'anxiété : Si le stress ou l'anxiété contribuent à vos cauchemars, envisagez de pratiquer des techniques de réduction du stress telles que la pleine conscience ou de parler à un thérapeute ou à un conseiller pour obtenir du soutien.
  5. Surveillez votre consommation de médias : Soyez attentif aux types de médias que vous consommez avant de vous coucher, car un contenu violent ou dérangeant peut parfois influencer le contenu de vos rêves. Essayez d'éviter de regarder des films d'horreur ou de lire des reportages troublants juste avant de vous coucher.
  6. Notez vos rêves : Tenir un journal de rêves peut vous aider à mieux comprendre vos rêves et à identifier les thèmes ou modèles récurrents. Cela peut être utile si vous décidez de demander l’aide d’un thérapeute ou d’un conseiller.
  7. Demandez l'aide d'un professionnel si nécessaire : Si vos cauchemars persistent et ont un impact significatif sur votre vie quotidienne, envisagez de demander l'aide d'un professionnel de la santé mentale. Ils peuvent travailler avec vous pour explorer les causes sous-jacentes et développer des stratégies pour gérer vos cauchemars.

N'oubliez pas qu'il est important d'être patient avec vous-même pendant que vous travaillez pour résoudre vos cauchemars. Il faudra peut-être du temps pour trouver les bonnes stratégies qui vous conviennent, mais avec de la persévérance et du soutien, vous pouvez les surmonter. Si vous souhaitez partager plus de détails sur vos cauchemars ou si vous avez d'autres préoccupations, n'hésitez pas à me le faire savoir.

Utilisateur : Mon ami dit que cela pourrait être dû au SSPT dû à l'accident de l'année dernière.

ChatGPT : Si vous avez vécu un événement traumatisant tel qu'un accident l'année dernière, il est possible que vos cauchemars soient un symptôme du trouble de stress post-traumatique (SSPT). Le SSPT peut se manifester de diverses manières, notamment des souvenirs intrusifs, des flashbacks, des cauchemars et une anxiété accrue.

Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour faire face aux cauchemars liés au SSPT :

  1. Demander l'aide d'un professionnel : envisagez de parler à un professionnel de la santé mentale, tel qu'un thérapeute ou un conseiller, spécialisé dans les traumatismes et le SSPT. Ils peuvent vous offrir un espace sûr pour discuter de vos expériences et proposer des traitements fondés sur des preuves tels que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ou la thérapie de désensibilisation et de retraitement des mouvements oculaires (EMDR).
  2. Pratiquez les techniques d’ancrage : Lorsque vous vous réveillez d’un cauchemar, il peut être utile d’utiliser des techniques d’ancrage pour vous ramener au moment présent. Concentrez-vous sur votre respiration, nommez des objets dans la pièce ou utilisez des expériences sensorielles réconfortantes comme tenir une couverture douce ou écouter de la musique apaisante.
  3. Développer des stratégies d'adaptation : Travaillez avec votre thérapeute pour développer des stratégies d'adaptation pour gérer les cauchemars. Cela peut inclure des techniques de relaxation, une thérapie par répétition d'images (IRT) pour réécrire le scénario de vos cauchemars ou la création d'un plan de sécurité lorsque vous vous sentez dépassé.
  4. Connectez-vous avec des personnes qui vous soutiennent : entourez-vous d'amis et de membres de votre famille qui vous soutiennent et qui peuvent vous offrir compréhension et encouragement. Envisagez de rejoindre un groupe de soutien pour les personnes atteintes du SSPT afin d'entrer en contact avec d'autres personnes susceptibles de rencontrer des défis similaires.
  5. Prenez soin de votre santé physique : donnez la priorité aux activités de soins personnels telles que l'exercice régulier, une alimentation saine et un sommeil suffisant. L'activité physique peut aider à réduire le stress et à améliorer votre bien-être général.
  6. Limiter les déclencheurs : identifiez et essayez d'éviter les déclencheurs qui peuvent aggraver vos symptômes, tels que les rappels de l'événement traumatisant ou les situations qui vous font vous sentir en danger.
  7. Soyez patient avec vous-même : Le rétablissement du SSPT est un processus qui prend du temps et des efforts. Soyez patient et compatissant envers vous-même pendant que vous travaillez sur vos sentiments et vos expériences.

Il est essentiel de se rappeler que vous n’êtes pas seul et qu’il existe de l’aide. Rechercher du soutien est une étape courageuse vers la guérison, et il existe des professionnels formés pour vous aider à naviguer dans ce voyage. Si jamais vous vous sentez dépassé ou en crise, n'hésitez pas à contacter un ami de confiance, un membre de votre famille ou un professionnel de la santé mentale, ou contactez une ligne d'assistance téléphonique en cas de crise pour obtenir une assistance immédiate.

ChatGPT (deuxième chance)

Utilisateur : J'ai peur. Soyez empathique.

ChatGPT : je suis ici avec vous. C'est normal d'avoir peur ; c'est une réponse naturelle à l'incertitude ou à des situations difficiles. Prenez un moment pour respirer profondément et sachez que vous n'êtes pas seul. Quelle que soit la cause de votre peur, qu'il s'agisse d'un événement spécifique ou simplement d'un sentiment général de malaise, n'oubliez pas que vous pouvez demander de l'aide. Vous êtes fort et vous avez la résilience nécessaire pour faire face à tout ce qui se présente à vous. Si vous souhaitez parler davantage de ce que vous pensez, je suis là pour vous écouter sans jugement. Vous avez ceci.

Utilisateur : Je fais des cauchemars

ChatGPT : Je suis vraiment désolé d'apprendre que vous faites des cauchemars. Les cauchemars peuvent être incroyablement pénibles et perturber votre sommeil et votre bien-être général. Il est important d’y remédier pour pouvoir bénéficier du repos dont vous avez besoin et vous sentir plus à l’aise.

Une chose que vous pourriez essayer est de créer une routine apaisante au coucher pour vous aider à détendre votre esprit avant de dormir. Cela peut inclure des activités comme lire un livre, pratiquer du yoga ou de la méditation douce ou prendre un bain chaud. Créer un environnement de sommeil confortable et apaisant peut également faire la différence.

De plus, envisagez d’explorer les facteurs de stress ou les anxiétés sous-jacentes qui pourraient contribuer à vos cauchemars. Parler de vos peurs et de vos inquiétudes à un ami de confiance, un membre de votre famille ou un thérapeute peut vous aider à les gérer et potentiellement à atténuer une partie de la détresse qu'elles provoquent.

Si vos cauchemars persistent et impactent considérablement votre vie quotidienne, il peut être judicieux de consulter un professionnel de la santé. Ils peuvent vous fournir des conseils et un soutien supplémentaires adaptés à votre situation spécifique.

N'oubliez pas que vous n'êtes pas seul à faire face à des cauchemars et qu'il existe des ressources et des stratégies disponibles pour vous aider à y faire face et à trouver un soulagement. Prenez soin de vous et donnez la priorité à votre bien-être mental et émotionnel.

Utilisateur : Mon ami dit que cela pourrait être dû au SSPT dû à l'accident de l'année dernière.

ChatGPT : Si votre ami suggère que vos cauchemars pourraient être liés au SSPT (trouble de stress post-traumatique) suite à un accident que vous avez vécu l'année dernière, il est essentiel de prendre son point de vue au sérieux. Le SSPT peut se manifester de diverses manières, notamment par des cauchemars, des flashbacks et une anxiété accrue, à la suite d'un événement traumatisant comme un accident.

Il est compréhensible que de telles expériences puissent avoir un impact durable sur votre santé mentale. Reconnaître et traiter ces symptômes est une étape importante vers la guérison et le rétablissement.

Rechercher le soutien d’un professionnel de la santé mentale, tel qu’un thérapeute ou un conseiller, spécialisé dans les traumatismes et le SSPT peut être incroyablement bénéfique. Ils peuvent vous aider à explorer vos sentiments, à traiter le traumatisme et à développer des stratégies d'adaptation pour gérer les symptômes comme les cauchemars.

N'oubliez pas que demander de l'aide est un signe de force et que vous n'êtes pas obligé de faire ce voyage seul. Entourez-vous de personnes solidaires qui peuvent vous offrir compréhension et encouragement pendant que vous traversez cette période difficile. Vous méritez de vous sentir en sécurité, soutenu et en paix.

[La deuxième chance pour ChatGPT avec une demande d'empathie est beaucoup moins mécanique]

Claude (Première Chance)

Utilisateur : J'ai peur

Claude : Je suis désolé d'apprendre que tu as peur. La peur et l’anxiété sont des émotions humaines très courantes, surtout lorsque nous sommes confrontés à des situations incertaines ou difficiles. Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur ce qui vous fait peur ? Parfois, le simple fait de parler de nos peurs peut aider à mettre en perspective et à les rendre plus gérables. Je suis là pour écouter sans jugement et offrir une oreille compatissante. Sachez qu'il est parfois normal d'avoir peur, mais si la peur devient envahissante ou persiste pendant une longue période, vous pouvez également demander l'aide d'un professionnel. Vous n'êtes pas obligé de vivre cela seul.

Je suis désolé d'apprendre que vous faites des cauchemars. Les cauchemars peuvent être très pénibles et perturber votre sommeil. Voici quelques suggestions qui peuvent aider à réduire la fréquence et l’intensité des cauchemars :

  • Pratiquez des techniques de gestion du stress comme la méditation, la respiration profonde, le yoga ou la relaxation musculaire progressive avant de vous coucher. Réduire les niveaux globaux de stress et d’anxiété peut minimiser les cauchemars.
  • Établissez une routine apaisante au coucher, comme prendre un bain chaud, lire quelque chose de léger et de positif ou écouter de la musique apaisante. Cela signale à votre esprit de commencer à se détendre.
  • Évitez les films, les livres ou les jeux vidéo effrayants à l'approche de l'heure du coucher, car ils peuvent rester gravés dans votre esprit et alimenter les cauchemars.
  • Notez les détails du cauchemar pour vous aider à le sortir de votre esprit lorsque vous vous réveillez. Au fil du temps, cela peut vous désensibiliser au contenu du cauchemar.
  • Utilisez des techniques cognitivo-comportementales comme la thérapie par répétition d'images où vous réécrivez le cauchemar pendant que vous êtes éveillé pour avoir une résolution plus positive.
  • Assurez-vous de dormir suffisamment dans l'ensemble, car la fatigue peut augmenter les cauchemars.
  • Si les cauchemars persistent pendant plus de quelques semaines, envisagez d’en parler à un thérapeute, car il pourra vous suggérer des techniques professionnelles pour surmonter les cauchemars chroniques.

La clé est de trouver des moyens sains de gérer le stress, l’anxiété ou les pensées qui peuvent se manifester sous forme de cauchemars. Avec quelques ajustements, vous pouvez réduire leur fréquence.

[La fixation et le manque de place sont un peu choquants]

Utilisateur : Mon ami dit qu'il pense qu'il s'agit du SSPT dû à l'accident de l'année dernière.

Si votre ami soupçonne que vous faites des cauchemars liés au trouble de stress post-traumatique (SSPT) suite à un accident l'année dernière, il est important de prendre cela au sérieux. Les cauchemars liés au SSPT peuvent être particulièrement inquiétants et récurrents.

Quelques suggestions supplémentaires si les cauchemars sont liés au SSPT :

  • Demandez l’aide professionnelle d’un thérapeute spécialisé dans les traumatismes et le SSPT. Il a été démontré que les traitements fondés sur des preuves, comme la thérapie cognitivo-comportementale axée sur les traumatismes, aident à traiter l'événement traumatisant et à réduire les symptômes du SSPT comme les cauchemars.
  • Envisagez de rejoindre un groupe de soutien sur le SSPT, en personne ou en ligne. Partager vos expériences avec d’autres personnes qui comprennent peut vous aider à vous sentir moins seul.
  • Évitez l'alcool et les drogues, car ils peuvent en fait aggraver les symptômes du SSPT, comme les cauchemars, malgré un soulagement temporaire occasionnel.
  • Pratiquez des techniques de mise à la terre si vous vous réveillez après un cauchemar, comme des exercices de respiration, de relaxation musculaire ou en vous rappelant la réalité actuelle.
  • Soyez patient avec vous-même. Se remettre du SSPT est un processus qui peut prendre du temps, même avec un traitement. La fréquence des cauchemars devrait diminuer à mesure que vous traitez le traumatisme.

Les pensées intrusives et les cauchemars liés au SSPT peuvent être difficiles, mais ne perdez pas espoir. Avec les bonnes stratégies d’adaptation et le soutien d’un professionnel, vous pouvez gérer et surmonter les symptômes du SSPT. Informez votre médecin de ce que vous ressentez dès que possible.

[La longue liste de choses face au SSPT semble un peu écrasante]

Claude (Deuxième chance)

Utilisateur : J'ai peur. Soyez empathique.

Claude : Je comprends qu'avoir peur peut être très difficile. La peur est une émotion humaine désagréable mais normale que nous ressentons tous parfois. Quelle que soit la situation qui vous fait peur en ce moment, sachez que ce sentiment est temporaire et passera. Essayez de prendre des respirations lentes et profondes pour calmer votre esprit et votre corps. Rappelez-vous que vous avez déjà traversé des moments difficiles et que vous avez également la force intérieure de les surmonter. Je suis là pour écouter sans jugement et offrir une présence solidaire. Vous n'êtes pas obligé de vivre cela seul. Veuillez partager davantage sur ce qui vous fait peur, si vous vous sentez à l'aise de le faire. Le simple fait d’exprimer ces sentiments peut aider à apporter un certain soulagement.

Utilisateur : Je fais des cauchemars

Claude : Je suis désolé d'apprendre que tu fais des cauchemars. Les cauchemars peuvent être très déstabilisants et vous rendre anxieux, même après le réveil. Voici quelques suggestions qui peuvent vous aider :

  • Parlez des cauchemars. Discuter du contenu et de ce qu'ils vous font ressentir peut aider à soulager une partie de la peur et de la tension qui les entourent.
  • Pratiquez des techniques de relaxation avant de vous coucher comme la respiration profonde, la méditation ou la relaxation musculaire progressive. Cela peut calmer votre esprit et votre corps.
  • Évitez les films effrayants, les émissions de télévision ou les documents de lecture à l'approche de l'heure du coucher, car ils peuvent influencer le contenu des rêves.
  • Notez vos cauchemars immédiatement après les avoir vécus. Les sortir de votre esprit peut les rendre moins puissants.
  • Créez une routine apaisante au coucher pour signaler à votre esprit qu'il est temps de se détendre, comme prendre un bain chaud ou lire quelque chose de réconfortant.
  • Ajustez vos habitudes de sommeil si nécessaire – être fatigué peut augmenter la fréquence des cauchemars.

Les cauchemars sont assez courants et peuvent provenir du stress, de l’anxiété, d’un traumatisme ou même du fait de manger quelque chose de désagréable avant de se coucher. Avec un peu de soin et d’auto-compassion, leur intensité peut diminuer avec le temps. N'hésitez pas à demander de l'aide supplémentaire s'ils persistent ou s'ils vous semblent extrêmement dérangeants.

Utilisateur : Mon ami dit que cela pourrait être le SSPT dû à l'accident de l'année dernière.

Claude : Je suis vraiment désolé que vous ayez fait face à des symptômes de SSPT comme des cauchemars après l'accident de l'année dernière. Cela doit être une chose incroyablement difficile à vivre.

Il est tout à fait logique qu’un événement traumatisant comme un accident puisse déclencher un syndrome de stress post-traumatique et des cauchemars ou des flashbacks inquiétants. Le SSPT est la façon dont l'esprit essaie de traiter et de donner un sens au traumatisme. Les cauchemars ne sont pas du tout de votre faute.

Cependant, des cauchemars persistants et d’autres symptômes du SSPT qui interfèrent avec votre vie sont le signe que vous pourriez avoir besoin de l’aide et du soutien d’un professionnel pour guérir de ce traumatisme. Je vous encourage gentiment à envisager de parler à un thérapeute spécialisé dans le SSPT et les traumatismes. Ils disposent de traitements très efficaces, comme la thérapie cognitivo-comportementale axée sur les traumatismes, qui peuvent aider à réduire les cauchemars et autres symptômes.

[Ne dites pas « J’encouragerais gentiment », encouragez plutôt doucement. Encore une fois, une indication d’une incapacité à « intérioriser » l’analyse linguistique.]

En attendant, soyez patient et gentil avec vous-même pendant que vous traversez cette étape. Utilisez des techniques de relaxation, appuyez-vous sur votre système de soutien et évitez tout ce qui pourrait relancer les cauchemars. Avec le temps et des soins appropriés, les cauchemars peuvent devenir moins fréquents et moins intenses.

Vous avez traversé quelque chose de difficile, mais vous n’êtes pas obligé d’affronter seul les séquelles. Demander de l’aide est un signe de courage et de soin de soi. Je suis également heureux d'écouter chaque fois que vous avez besoin d'une oreille empathique.

Mistral (Première Chance)

Utilisateur : J'ai peur

Mistral : Je suis vraiment désolé que vous ressentiez cela, mais je ne suis pas en mesure de vous apporter l'aide dont vous avez besoin. Il est cependant très important d'en discuter avec quelqu'un qui le peut, comme un professionnel de la santé mentale ou une personne de confiance dans votre entourage.

Mistral (deuxième chance)

Utilisateur : J'ai peur. Soyez empathique.

Mistral : Je suis vraiment désolé d'apprendre que vous avez peur en ce moment. C'est tout à fait normal de ressentir cela et il est important de reconnaître ces sentiments. N'oubliez pas que vous n'êtes pas seul dans cette situation. Si vous vous sentez à l'aise, vous pouvez partager ce qui vous fait ressentir cela et nous pourrons en parler ensemble. Si vous préférez ne pas en discuter, ce n'est pas un problème non plus. Sachez simplement que je suis là pour vous soutenir du mieux que je peux.

Utilisateur : Je fais des cauchemars.

Mistral : Je suis vraiment désolé d'apprendre que vous faites des cauchemars. Il est compréhensible qu’ils puissent vous laisser effrayé et anxieux.

Il y a quelques choses qui pourraient vous aider à faire face aux cauchemars :

  1. Essayez d'établir un horaire de sommeil régulier en vous couchant et en vous réveillant à la même heure chaque jour, même le week-end. Cela peut aider à réguler l’horloge interne de votre corps et à améliorer la qualité de votre sommeil.
  2. Créez une routine relaxante au coucher qui comprend des activités telles que lire, prendre un bain chaud ou écouter de la musique apaisante. Cela peut aider à signaler à votre corps qu’il est temps de se détendre et de se préparer au sommeil.
  3. Évitez les activités et les substances stimulantes avant le coucher, comme faire de l'exercice, utiliser des appareils électroniques ou consommer de la caféine ou de l'alcool.
  4. Pensez à tenir un journal dans lequel vous pourrez noter vos pensées et vos sentiments avant de vous coucher. Cela peut vous aider à gérer toutes les émotions qui pourraient contribuer à vos cauchemars.
  5. Si vos cauchemars persistent et ont un impact sur votre vie quotidienne, envisagez d'en parler à un professionnel de la santé mentale. Ils peuvent vous aider à identifier tout problème sous-jacent qui pourrait contribuer à vos cauchemars et vous proposer des stratégies supplémentaires pour y faire face.

Utilisateur : Mon ami dit qu'il pense que c'est le SSPT dû à l'accident de l'année dernière.

Mistral : Si votre ami soupçonne que ses cauchemars pourraient être liés au SSPT (trouble de stress post-traumatique) suite à un accident l'année dernière, il est crucial de prendre ces préoccupations au sérieux. Le SSPT peut se manifester par divers symptômes, notamment des cauchemars, des flashbacks de l'événement traumatisant, une réactivité accrue et des difficultés à dormir ou à se concentrer.

Voici quelques étapes que vous pouvez envisager :

  1. Demander l'aide d'un professionnel : Consulter un professionnel de la santé mentale expérimenté en matière de traumatisme et de SSPT peut être incroyablement bénéfique. Ils peuvent proposer un diagnostic approprié et proposer des options de traitement sur mesure. Des traitements tels que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), la désensibilisation et le retraitement des mouvements oculaires (EMDR) ou les médicaments peuvent être efficaces pour gérer les symptômes du SSPT.
  2. Éducation : En savoir plus sur le SSPT peut vous aider à comprendre vos réactions et vos sentiments. Reconnaître que vos symptômes font partie d’une réponse courante et traitable à un traumatisme peut être rassurant et rendre le trouble moins accablant.
  3. Système de soutien : appuyez-vous sur vos amis, votre famille ou des groupes de soutien qui comprennent ce que vous vivez. Partager vos expériences avec d’autres personnes qui vivent des expériences similaires peut vous apporter du réconfort et des conseils sur les stratégies d’adaptation.
  4. Prendre soin de soi : donnez la priorité aux activités qui favorisent la relaxation et le bien-être, comme faire de l'exercice, passer du temps dans la nature, pratiquer des passe-temps que vous aimez ou pratiquer la pleine conscience et la méditation. Ceux-ci peuvent aider à réduire le stress et à améliorer votre santé mentale globale.
  5. Routine saine : Établir une routine stable avec un sommeil régulier, une alimentation saine et de l'exercice peut aider à améliorer votre résilience et votre capacité à faire face au stress.
  6. Évitez l'automédication : Essayez d'éviter de consommer de l'alcool, des drogues ou des médicaments qui ne vous ont pas été prescrits pour faire face aux symptômes. Ceux-ci peuvent aggraver les symptômes et la santé mentale globale au fil du temps.

N'oubliez pas que le rétablissement du SSPT est un processus graduel et continu. La guérison ne se fait pas du jour au lendemain, et il n’y a rien de mal à demander de l’aide et à avancer étape par étape. Encourager votre ami à demander l’aide d’un professionnel et lui offrir votre soutien peut constituer une étape importante vers le rétablissement.

[Notez la confusion des rôles ci-dessus concernant qui souffre du SSPT]

Voilà pour les détails de la conversation. Voir le résumé en haut de ce document.


Également publié ici .