paint-brush
La défaite de Musk s'est auto-infligée : il a rompu le contrat de fusion avec Twitter et n'a donc pas pu résilierpar@legalpdf
3,399 lectures
3,399 lectures

La défaite de Musk s'est auto-infligée : il a rompu le contrat de fusion avec Twitter et n'a donc pas pu résilier

par Legal PDF2m2022/11/26
Read on Terminal Reader
Read this story w/o Javascript

Trop long; Pour lire

Twitter v. Elon Musk Court Filing July 12, 2022 fait partie de la série de PDF juridiques de HackerNoon. Partie 27 sur 31: .ALLÉGATIONS FACTUELLES - Les défendeurs prétendent résilier l'accord de fusion - Ayant violé matériellement l'accord de fusion, les défendeurs sont contractuellement interdits de mandat

People Mentioned

Mention Thumbnail
Mention Thumbnail

Company Mentioned

Mention Thumbnail
featured image - La défaite de Musk s'est auto-infligée : il a rompu le contrat de fusion avec Twitter et n'a donc pas pu résilier
Legal PDF HackerNoon profile picture

Twitter contre Elon Musk Court Filing par Potter Anderson & Corroon LLP, 12 juillet 2022 fait partie de Série PDF juridique de HackerNoon . Vous pouvez passer à n'importe quelle partie de ce dossier ici . Ceci est la partie 27 de 31.

Image caractéristique : l'IA Midjourney de HackerNoon, invite les "blessures auto-infligées"


ALLÉGATIONS FACTUELLES

VIII. Les défendeurs prétendent mettre fin à l'accord de fusion

D. Ayant matériellement violé l'accord de fusion, les défendeurs sont contractuellement interdits de mandat


137. L'accord de fusion prévoit que si les défendeurs manquent de manière substantielle à leurs propres obligations au titre de l'accord de fusion, ils ne peuvent exercer aucun droit de résiliation dont ils pourraient autrement disposer. Ex. 1 § 8.1(d)(i).


138. Comme indiqué ci-dessus, les défendeurs ont matériellement manqué à leur obligation de déployer leurs meilleurs efforts raisonnables pour réaliser la fusion, id. § 6.3(a), violé matériellement l'engagement de l'enfer ou de la crue les obligeant à faire tout ce qui est nécessaire pour consommer et finaliser le financement, id. § 6.10(a), a substantiellement violé leur obligation de fournir à Twitter des informations concernant l'état du financement par emprunt, id. § 6.10(d), a matériellement violé leur obligation de s'abstenir de refuser de manière déraisonnable le consentement aux décisions opérationnelles, id. § 6.1, ont gravement manqué à leurs obligations d'obtenir le consentement de Twitter aux commentaires publics sur l'accord et de s'abstenir de dénigrer l'entreprise ou ses représentants dans les Tweets sur la fusion, id. § 6.8, et violé matériellement leur obligation de ne pas abuser des informations confidentielles, id. §6.4. Ils ne peuvent donc pas résilier l'accord même en supposant qu'ils disposaient par ailleurs d'un tel droit.



Continuez à lire ici